Vérifié
jeu 03/06/2021 - 08:01

Fête du vélo : participez aux ateliers d'autoréparation

4 mois 3 semaines ago

La Métropole et les communes s’associent pour organiser la Fête du Vélo du 1er au 5 juin. À cette occasion, des ateliers d’autoréparation de vélos sont proposés gratuitement en partenariat avec l’association Guidoline.

Du 1er au 5 juin, participez à la Fête du Vélo. La Métropole et les communes s’associent pour vous proposer des ateliers gratuits d'autoréparation de vélos. L’occasion de réparer vous-mêmes votre vélo, tout en étant accompagné et conseillé. Les ateliers sont disséminés sur le territoire. Vous en avez forcément un près de chez vous :

Saint-Aubin-Épinay Mardi 1er juin 15h -18h Centre Saint-Romain

Malaunay Mercredi 2 juin 14h-17h Mairie -Place de la Laïcité

La Londe Jeudi 3 juin 15h -18h Rue Frété -Parking de l'école

Bois-Guillaume Vendredi 4 juin 15h -18h Mairie 31 place de la Libération

Sotteville-lès-Rouen Samedi 5 juin 9h-12h Hôtel de Ville

Rouen Samedi 5 juin 14h-17h Esplanade Musée des Beaux-Arts

Inscription

Métropole Rouen Normandie

Parc des Bruyères : l'agriculture en ville

4 mois 3 semaines ago

Le Champ des Possibles et Triticum sont installés au cœur du parc naturel urbain du champ des Bruyères. Ils animent le lieu autour des thématiques du jardin, de l'agriculture et de la biodiversité.

Le Champ des Possibles et Triticum ont été choisis par la Métropole pour gérer une ferme urbaine au cœur du parc naturel urbain du champ des Bruyères à Sotteville-lès-Rouen et Saint-Étienne-du-Rouvray. Une parcelle de deux hectares est consacrée à l’implantation de la ferme sur les 28 hectares du parc. Les objectifs ? Promouvoir l’agriculture en ville, les pratiques en agroécologie et la pédagogie autour de l’alimentation. Inspiré des principes de la permaculture, c'est un lieu de production maraîchère, d’activités et d’animations pour d’expérimenter l’agriculture en ville. La ferme pédagogique accueillera des jardins pédagogiques, une serre dédiée à la production de légumes bio, des parcelles de céréales anciennes et verger de 80 arbres, composé de variétés plus exotiques comme les figuiers, kakis, goyaviers, asiminiers, amélanchiers ou vigne. Une démarche qui permettra de tester la réaction des espèces au changement climatique et au microclimat urbain.

De la terre à l'assiette
Le Champ des Possibles proposera des ateliers cuisine "de la terre à l’assiette", des animations nature, des visites du site, des chantiers participatifs et des évènements festifs. Autant d’occasions de mettre les mains dans la terre, en suivant le calendrier agricole et les saisons. De son côté, Triticum, œuvre pour la sauvegarde de semences anciennes. L'association sensibilise le public avec de nombreuses animations comme des visites commentées, des chantiers participatifs, des ateliers créatifs ou des conférences thématiques."L'objectif est que les habitants s'inspirent de tout ce que nous faisons ici pour le refaire dans leur quartier" précise Karen Yvan, coordinatrice du Champ des possibles. Un véritable "laboratoire" sur la transition écologique et alimentaire au cœur de la ville.

Le Champ des Possibles

Triticum

Métropole Rouen Normandie

"Rouen Métropole en plein R !" : Nicolas Mayer-Rossignol s’adresse aux habitants de la Métropole Rouen Normandie

5 mois 1 semaine ago

Le Président de la Métropole Rouen Normandie détaille les initiatives locales qui accompagnent le déconfinement à partir du 19 mai 2021.

Déclaration de Nicolas Mayer-Rossignol, président de la Métropole Rouen Normandie :

"Chères Rouennaises, chers Rouennais, chers habitants de la Métropole Rouen, Normandie, je m'adresse à vous comme je le fais régulièrement pour vous tenir informés de l'évolution de la situation sur le front sanitaire, économique et social. Sur le plan sanitaire, on peut dire que les choses s'améliorent lentement mais sûrement. Attention cependant : la charge, en particulier au niveau de nos hôpitaux, c'est-à-dire les lits de réanimation, les lits d'unités Covid, reste très élevée. En 2020, souvenons-nous, nous avons applaudi nos professionnels de santé. Tâchons de ne pas les oublier en 2021.

Sur le front de la vaccination, les centres de vaccination que nous avions décidés sont opérationnels. Bien sûr, nous voudrions plus de doses de vaccins fournies par l'État, mais je dois dire que nous pouvons remercier tous les professionnels de santé, personnels soignants, non soignants, mais également les bénévoles, les étudiants, les pompiers, les personnels municipaux et métropolitains qui ont permis de faire en sorte que ces centres soient couronnés de succès.

Vous le savez, le gouvernement a décidé un calendrier de déconfinement le 19 mai avec la réouverture très attendue des terrasses, le 9 juin, avec la réouverture des commerces et des restaurants. Et puis le 30 juin, avec la fin annoncée du couvre-feu. Bien sûr, en fonction de l'évolution de la situation sanitaire. Ce calendrier est national. Mais la responsabilité locale, c'est de faire en sorte que les choses se passent au mieux. D'abord en faisant respecter les règles sanitaires, bien entendu, et aussi en faisant tout pour l'emploi, l'activité locale. C'est la raison pour laquelle nous avons décidé au niveau de la ville de Rouen, au niveau de la Métropole Rouen Normandie, un grand plan que nous avons appelé Rouen Métropole en plein R, pour soutenir autant que possible, dans l'espace public, nos commerces, nos entreprises, la culture, nos associations et aussi les publics les plus fragilisés par la crise, en particulier la jeunesse.

Pour les commerces, nous avons décidé à la Ville de Rouen une exonération des droits de terrasse et une extension des terrasses avec une belle ambition faire de Rouen, cet été, la plus grande terrasse de France. Pour la culture, bien sûr, vous allez retrouver dans des formes un peu différentes les événements, les manifestations que vous connaissez déjà et que vous appréciez comme Cathédrale de lumière, Les Terrasses du jeudi, le festival Rush, l'aître Saint-Maclou et beaucoup d'autres. Mais nous allons aussi lancer un appel à manifestations culturelles nouvelles dotées de près de 200 000 euros pour, là encore, faire vivre, animer, faire vibrer l'ensemble de notre territoire pendant toutes ces semaines et ces mois du printemps et de l'été 2021.

Pour les associations, nous avons mis en place, vous le savez, un fonds de solidarité de plus d'un million d'euros ; et elles en ont bien besoin.

Et puis, n'oublions pas la jeunesse qui fait partie de ces publics qui ont souffert le plus et qui souffrent encore de la situation actuelle. C'est la raison pour laquelle nous avons décidé de débloquer, là encore, un fonds d'urgence qui lui est dédié pour une aide alimentaire et une aide matérielle à travers les principales associations qui œuvrent sur notre territoire, comme la Banque alimentaire ou les Restos du cœur, ou bien encore la Fédération des étudiants rouennais.

Vous le voyez, la ville de Rouen, la Métropole Normandie, toutes les communes qui la composent, sont au rendez-vous pour faire en sorte que ce nouveau calendrier de déconfinement soit un succès. Et si nous avons appelé notre initiative Rouen Métropole en plein R, ce n'est pas un hasard. Au-delà du jeu de mots, ce R, c'est aussi le R de reprise, de relance, de rassemblements, de liberté retrouvée. C'est aussi le R de responsabilité et de respect. Parce que dans cette période, nous allons avoir besoin, comme aujourd'hui, de respecter absolument les règles et les consignes sanitaires. Et puis nous allons avoir besoin du civisme, tout simplement du civisme de chacune et de chacun d'entre nous en matière de propreté, en matière de tranquillité publique pour préserver cet environnement, cette qualité de vie à Rouen, dans notre agglomération que nous apprécions tant. Ce civisme, il est indispensable, tout simplement pour faire en sorte que ce déconfinement que nous attendons toutes et tous soit un réel succès."

 

Les conditions du déconfinement à partir du 19 mai 2021 (et jusqu'au 9 juin)

- Le couvre-feu est décalé de 19h à 21h (et donc, jusqu'à 6h du matin).

- Les terrasses et les bars rouvrent en extérieur. Les groupes ne devront pas comporter plus de 6 personnes. Le ministère précise que les clients ne sont pas autorisés à consommer debout. Il est néanmoins possible pour les clients d'entrer dans le bar ou le restaurant pour se rendre aux toilettes. La recommandation des 6 personnes maximum est d'ailleurs toujours en vigueur pour la sphère privée

- Le port du masque reste obligatoire (à partir de 11 ans et recommandé pour les plus de 6 ans). Au restaurant, pendant la commande, avant le 1er plat et au moment du paiement et à chaque fois que le client se déplace.

- Les cinémas peuvent ouvrir leurs portes en suivant la règle : pas plus de six personnes d’un même foyer côte à côte, et chaque foyer, d’une à six personnes, est séparé par deux fauteuils à gauche et deux à droite des autres spectateurs. Il ne sera pas possible de manger ou boire pendant la séance.

- Les musées rouvrent à leur tour sur la base d'un visiteur pour 8 m².

- Pour les enceintes sportives en extérieur : 35 % des places (dans la limite de 1 000 personnes).

- Les commerces peuvent accueillir leurs clients en respectant la jauge d'une personne pour 8 m².

A noter :

  • rassemblements de plus de 10 personnes interdits dans l’espace public, sauf visites guidées ;
  • bibliothèques : 1 siège sur deux ;
  • lieux de culte, mariages ou pacs (cérémonies) : 1 emplacement sur 3, en quinconce entre chaque rangée ;
  • cérémonies funéraires : 50 personnes ;
  • enseignement supérieur : 50% de l'effectif ;
  • danse : reprise pour les mineurs ;
  • activités sportives de plein air : 10 personnes maximum, sans contact ;
  • compétitions sportives de plein air : pour les pratiquants amateurs 50 personnes, sans contact ;
  • établissements sportifs extérieurs (stades) ou couverts (piscines) :
    • pour les spectateurs : 35% de l'effectif, jusqu'à 1 000 personnes assises (pas debout) ;
    • pour les pratiquants : publics prioritaires comme les scolaires ;
  • reprise des festivals de plein air assis : jauge de 35% jusqu'à 1 000 personnes.

 

Métropole Rouen Normandie

Vidéo : Une nuit au musée

5 mois 1 semaine ago

Que se passe-t-il la nuit lorsque les portes des musées sont fermées ? Pour le savoir, suivez Guillaume Gohon, le guide-conférencier, dans une visite nocturne très particulière de la Fabrique des Savoirs à Elbeuf.

La Fabrique des savoirs aménagée par la Métropole est le cœur culturel et éducatif du pays d'Elbeuf. Elle s'inscrit dans le réseau des grands équipements de la Métropole : le 106, h2o, le Kindarena... Cet équipement pluridisciplinaire, situé sur une friche de 12000 m2 au cœur du quartier Blin à Elbeuf, accueille trois pôles.

Le Musée

Constituées dès 1884 autour des collectes privées de Pierre Noury, les collections du musée conservent près de 45 000 œuvres, objets et animaux naturalisés. Une salle d'atelier permet de développer des activités pour les publics.

La Seine, véritable fil conducteur, fait le lien entre les trois grandes sections du musée : sciences naturelles, archéologie et patrimoine industriel. L'implantation du musée au sein du pôle et l'élaboration du projet muséographique donnent une vision plus complète du territoire.

Le Centre d'interprétation de l'architecture et du patrimoine (CIAP)

Dans le cadre du label « Villes et pays d'art et d'histoire » attribué par le ministère de la Culture et de la Communication, le Centre d'Interprétation de l'Architecture et du Patrimoine (CIAP) a vocation à sensibiliser le public à son patrimoine local.

Une exposition permanente, des maquettes et des équipements audiovisuels autour de la mutation du territoire et de son évolution architecturale et urbaine prennent place sur 200 m2. Des expositions temporaires complètent cette exposition permanente.

Les Archives

Le Centre d’archives patrimoniales collecte, classe, conserve et valorise les archives historiques et contemporaines produites par les communes de Caudebec-lès-Elbeuf, Cléon, Elbeuf, Freneuse, Orival, Saint-Pierre-lès-Elbeuf, Sotteville-sous-le-Val et Tourville-la-Rivière et par diverses institutions du territoire d’Elbeuf depuis le XVIe siècle.

La salle de lecture sous combles accueille les scolaires, les étudiants, les chercheurs et les particuliers. Plusieurs postes informatiques, dont un dédié à la consultation des microfilms, sont à la disposition des lecteurs.

Des expositions, visites découvertes et des ateliers sont mis en place pour le public scolaire et le grand public.

 

Métropole Rouen Normandie

Prolongement TEOR : réduction du nombre de voies sur le rond-point Saint Hilaire

5 mois 1 semaine ago

A partir du 17 mai, le nombre de voies sera réduit sur le rond-point Saint-Hilaire à Rouen, dans le cadre des travaux du prolongement de la ligne Teor.

La Métropole Rouen Normandie initie actuellement des travaux pour prolonger la ligne TEOR entre la place du Boulingrin et le CHU Charles Nicolle. Cet aménagement complémentaire a été largement demandé et plébiscité lors de la concertation 2014-2015 du projet T4.

Depuis l’été dernier, des travaux sur les réseaux se succèdent sur les boulevards de Verdun et Gambetta. Ils ont pour objectifs d’étendre, de renouveler et de sécuriser les réseaux afin d’offrir un service toujours plus efficace et bénéficiant d’une meilleure performance environnementale.  La première phase du chantier du réseau d’assainissement, a été réalisée l’année dernière sur le boulevard de Verdun. La deuxième phase, située sur le rond-point Saint Hilaire, va débuter le 17 mai prochain jusqu’à la fin du mois d’août 2021. Cette phase est l’une des plus complexes en termes de gestion de la circulation car elle implique la réduction du nombre de voies sur le giratoire de la place Saint-Hilaire.

Pour pallier cette forte contrainte, des mesures d’accompagnement sont indispensables, c’est pourquoi :

  • L’accès au giratoire Saint-Hilaire depuis la route de Darnétal reste interdit pour tous. Les accès riverains sont maintenus le long de la route de Darnétal, seul l’accès au giratoire est concerné,
  • La rue des Sapins est maintenue en sens unique dans le sens boulevard de Verdun vers rue des Sapins.

Simultanément à ces travaux sur le giratoire Saint-Hilaire, des travaux de réseaux de chaleur se poursuivent sur la route de Darnétal et sur la rue de l’Abreuvoir. À noter, qu’à partir du mois de juillet, en parallèle des chantiers évoqués ci-dessus, des travaux d’eau potable se dérouleront sur le boulevard Gambetta.

La traversée du secteur Saint Hilaire étant difficile jusque fin août 2021, il est conseillé d’éviter le secteur.

Les travaux d’aménagement liés au prolongement TEOR en tant que tel débuteront également cet été sur les contre-allées du boulevard de Verdun. Les travaux seront réalisés de l’été 2021 à l’été 2022. Les enjeux sont d’améliorer l’offre de transport en commun en proposant notamment une liaison directe gare-CHU, d’assurer une continuité cyclable jusqu’au CHU, de requalifier et d’améliorer les espaces traversés (création de parvis, places arborée et mise en valeur du patrimoine), de répondre aux normes PMR et sécurité incendie et de végétaliser l’axe. Seront ainsi réalisés des travaux de voirie, la requalification de façade à façade, l’insertion de stations TEOR et de couloir bus et des plantations diverses.

Ce projet global (travaux préliminaires et travaux de prolongement) est accompagné d’une campagne communication intensive auprès des habitants du secteur, de la Métropole ainsi que des commerçants du quartier. Les riverains sont tenus régulièrement informés de l’avancée du chantier par boîtage, des rencontres avec les commerçants ont eu lieu en présence des élus, des panneaux de chantier explicatifs sont installés sur la zone de chantier et l’ensemble des informations est consultable via le site web de la Métropole et le site InfoTrafic.

Métropole Rouen Normandie

«Métropole Rouen en plein R» : la culture, dehors, partout, tout au long de l’été

5 mois 2 semaines ago

La Métropole lance un appel à manifestations culturelles en plein air pour une programmation d'événements qui animeront le territoire du 16 juillet au 29 août.

Alors que le pays entre dans une nouvelle phase avec le déconfinement annoncé par étapes au cours des prochaines semaines, la Métropole va proposer aux habitants une grande programmation d’événements en plein air. L’objectif : soutenir les acteurs culturels du territoire et offrir l’opportunité aux habitants de se retrouver au grand air dans le respect des règles de précaution et de civisme indispensables à une sortie de crise réussie. Au programme : un appel à projets artistiques en plein air.

La Métropole Rouen Normandie souhaite manifester son engagement auprès des artistes compagnies et collectifs professionnels du territoire dans le cadre d’une programmation gratuite de spectacles et animations culturelles, accessible à toutes et tous, cet été, sur l’ensemble du territoire, en plein air. Pour ce faire, la Métropole lance  un appel à manifestations culturelles en plein air dans le cadre du programme d’animations «Rouen  Métropole  en  plein  R».

Les équipes artistiques  professionnelles locales sont invitées à présenter leurs performances dans l’espace public, en extérieur, et renouer ainsi le contact avec les habitants du territoire. Cette séquence favorisera la rencontre avec des œuvres de qualité,  représentatives  de  la  pluralité  des  formes,  des  esthétiques  et  des  écritures,  dans  l’espace public et dans des espaces à redécouvrir à cette occasion, dans un strict respect des mesures sanitaires qui seront en vigueur. Les propositions devront être tout public, gratuites et ouvertes à tous.

Toutes les formes artistiques s’inscrivant dans l’espace public sont les bienvenues : danse, théâtre, cirque, musique,  arts  de  la  rue,  chant,  marionnettes,  lectures,  performances,  dessins  à  la craie,  graff,  vidéo, créations d’œuvres participatives... La Métropole étant engagée massivement dans une démarche de transition sociale et écologique, les porteurs de projets devront s’inscrire dans une démarche environnementale et privilégier la parité femmes et hommes.

La programmation se déroulera du 16 juillet au 29 août sur l’ensemble du territoire métropolitain. Les propositions retenues recevront une subvention plafonnée à 5 000 € selon l'ampleur du projet. Un même  projet  peut  être  proposé  3  fois  dans  3  sites  différents  mais  devra  dans  ce  cas  jouer  dans  au moins 2 communes différentes. Dans ce cas l’aide est cumulative et plafonnée à 15000€. Le formulaire est en ligne sur le site de la Métropole et les artistes ont jusqu’au 10 juin pour candidater.

Métropole Rouen Normandie